MARIE BINET

Dans la Peau d'une Blanche

270 pages, éditions L'Âge d'Homme

"Je me croyais slave, hongroise, américaine,...  j'étais Noire dans la peau d'une blanche."

Une histoire singulière, un destin surprenant. 

La vérité n'est jamais toute nue, elle est parfois amère, triste ou scandaleuse. On prétend qu'elle n'est pas toujours bonne à entendre, mais Lisa avait constamment voulu la connaître. 

Lisa, Cinéaste mène une enquête passionnante sur les origines mystérieuses de sa mère . Son enquête s'étend sur plusieurs générations, mais aussi nous entraîne sur le tournage de son film qui poursuit son histoire; sur les routes de France et de l'île de la Martinique. 

Une épopée touchant aux questions universelles, sur les secrets de famille, leur révélation, l'identité, le mêtissage, et la diversité. 

 

Préface de Noëlle Chatelet

…Si la bâtardise est au rendez-vous de ces retrouvailles troublantes avec le passé, l’esclavage y a également sa place. Plus honteux encore que la couleur de la peau, il y est associé. L’esclavage ! C’est donc lui, qui, de lignée en lignée, aura donc enfanté Agnès, la mère de Lisa, qui s’était inventée une origine slave pour donner le change ? Pitoyable mensonge celui-là parce que plus fondamentalement honteux encore que la négritude.

De cette honte possible sur elle et ses enfants viendrait donc le mystère de la mère et le reniement de ses origines ?

Lisa ne le veut pas. Ne le veut plus. Ni pour sa mère, ni pour elle-même, ni pour toutes les femmes, d’hier et d’aujourd’hui, qui se sont reniées pour tant de mauvaises raisons… 

 


© 2017 | design: ORANJEBRUIN